Autres informations et services officiels :

www.belgium.be
Belgium.be

Où et comment isoler son toit ?

© Istock/Highwaystarz-Photography

L'isolation d'un toit exige beaucoup de connaissances et de compétences. Il est donc préférable de se renseigner auprès d'un spécialiste avant de procéder soi-même aux travaux ou de faire appel à un professionnel pour la réaliser. 

Dans tous les cas, cette opération s’amortit assez rapidement, notamment grâce aux primes auxquelles vous pouvez prétendre.

Soyez en particulier attentif aux points suivants :

 

Bien choisir où isoler 

Dans le cas d’un toit plat, une règle d’or prévaut : installez toujours la couche d’isolation au-dessus de la structure porteuse afin de la protéger des fortes variations de température et donc des risques de dilatation, source de fissures dans le toit et les murs. Autre avantage : un risque moindre de condensation et un confort accru. En pratique, il existe deux manières d'appliquer cette couche d'isolation sur la toiture, soit en dessous, soit au-dessus de la membrane d'étanchéité (bitume, caoutchouc, etc.) :

storage/website/roof-dwg-flat-types-nl.jpg


Dans le cas d’un toit en pente, vous avez le choix : fixer la couche d’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur de la structure porteuse (c’est-à-dire le long de la face intérieure ou extérieure) du toit.

storage/website/roof-dwg-pitched-types-nl.gif

Dans la pratique, ce choix dépendra de :

  • la finition intérieure de la toiture : si l’espace entre les chevrons et les pannes est libre, le plus simple est probablement d'installer l'isolation à l'intérieur, entre les chevrons. Si les chevrons sont au contraire recouverts de plaques de plâtre ou de panneaux en bois, il est toujours possible d’injecter le matériau d’isolation (billes ou mousse) à travers de petites ouvertures pratiquées dans les panneaux ou d’ajouter une couche continue d’isolation (pourvue d’une couche pare-vapeur), moyennant une certaine perte d’espace.
  • la nature et l’ampleur de la rénovation : si vous avez l’intention de remplacer l’ensemble de la toiture, il est utile d’envisager la pose de l’isolation par l’extérieur. Cette méthode de travail présente des avantages indéniables : l’installation d’un pare-vapeur est plus facile ; il est possible d’ajouter une couche continue d’isolation directement sur la structure porteuse, ce qui permet d’éviter autant que possible les ponts thermiques. Il existe deux façons de réaliser une isolation par l’extérieur :
    • Les panneaux d’isolation sont installés au-dessus des chevrons et la couverture (on parle de technique du "sarking").
    • Le sous-toit est complètement retiré, à l’exception des poutres et des pannes. Puis de grands panneaux autoportants préfabriqués sont directement posés sur les pannes. Ces panneaux "trois en un" servent à la fois de pare-vapeur, de sous-toiture et d’isolation. Ils peuvent être recouverts d’une couverture de tuiles ou d’ardoises sur leur face extérieure et offrir diverses finitions sur leur face intérieure (plâtre, bois, etc.).
roof-img-sandwich-panels.jpg

Si les combles ne sont pas utilisés comme pièce à vivre, mais comme espace de rangement, il est plus facile et moins coûteux d'isoler le plancher. Vous ne chauffez pas non plus une pièce inutilisée.

roof-img-floor-insulation.jpg

Mettez d'emblée une couche épaisse d'isolation 

Le coût de la plupart des matériaux d’isolation est assez faible : il n’y a donc aucun intérêt à "économiser" en jouant sur l’épaisseur de cette couche. Une épaisseur de 10 à 18 cm est préconisée et même exigée pour l’obtention de primes (selon le matériau utilisé et selon les possibilités).

Bien isoler, c’est l’assurance d’un meilleur confort, d’une réduction des pertes de chaleur et donc d’une diminution de votre facture énergétique pour de nombreuses années. C’est aussi une meilleure note sur votre PEB (performance énergétique des bâtiments) et un argument de vente supplémentaire pour votre bien immobilier. Enfin, c’est une sécurité sur l’avenir, car la réglementation ne cesse de se durcir.

il n’y a pas de surisolation !

Attention : une meilleure isolation (par de nouvelles fenêtres ou l'isolation du toit) améliore souvent l'étanchéité et le confort, en réduisant fuites et courants d'air. Toutefois, il est important d’aérer quotidiennement votre maison (quel qu’en soit l’isolation d’ailleurs) afin de baisser le taux d’humidité ambiant. Ce renouvellement de l’air est aussi un moyen d’évacuer les éventuels polluants intérieurs (composés organiques volatils, moisissures, pesticides, etc.) et de réduire la propagation de bactéries ou de virus.

Trouver le matériau d’isolation adéquat 

Les matériaux d’isolation peuvent prendre des formes variées (granulés, flocons, rouleaux souples, panneaux rigides, etc.) et afficher une conductivité thermique différente (exprimée par la valeur lambda λ). Ils ont des applications spécifiques selon le type de toit et leur emplacement.

Installer un pare-vapeur par l’intérieur 

L'air ambiant d'une maison contient toujours de la vapeur d'eau en quantité variable. Si cette vapeur d'eau traverse la couche isolante et entre en contact avec les couches plus froides situées au-dessus, elle se condensera en se refroidissant. L'eau ainsi formée a deux effets nuisibles : elle réduit considérablement l'efficacité thermique de certains matériaux d'isolation sensibles à l'eau (comme la laine de verre ou les matériaux organiques), tout en provoquant pourriture ou moisissure. L'installation d'un pare-vapeur est donc essentielle pour éviter ce problème.

Logo

Le site fédéral belge pour réduire vos émissions de CO2

EnergyWatchers est un site qui, à travers de nombreux conseils pratiques et des modules de calcul, vous fournira une foule d’informations pour réduire votre consommation énergétique et vos émissions de CO₂. Celles et ceux qui veulent relever des défis pourront même gagner des badges et les partager avec leurs ami·e·s ou leur famille.