Autres informations et services officiels :

www.belgium.be
Belgium.be

Comparatif des systèmes de chauffage

heat-img-types.jpg

Pour le profane, choisir un système de chauffage adapté n'est pas toujours facile. Voici un tableau qui vous permettra de comparer les différents systèmes de chauffage. Ils sont classés du plus respectueux de l'environnement et du climat au moins respectueux.

système avantages inconvénients

chaleur provenant de l’environnement + électricité

Pompe à chaleur

  • La chaleur est extraite de l’environnement (air, eau ou sol)  ; elle est donc gratuite, bien que la pompe elle-même consomme de l'électricité pour fonctionner.
  • Si l’électricité provient d’une source "verte", l’appareil est neutre d’un point de vue climatique (pas d’émission de gaz à effet de serre).
  • Ce système présente la plus grande efficacité énergétique, pour un coût très faible, surtout si l’électricité provient de panneaux solaires posés sur la maison.
  • Faibles coûts d'entretien
  • Comme la pompe fonctionne à une température relativement basse, il est plus difficile de chauffer la maison qui doit donc être très bien isolée et pourvue de grandes surfaces de radiation (planchers ou radiateurs).
  • Un module doit être installé à l’extérieur, ce qui occasionne des nuisances sonores (pour le système eau/air) ou nécessite des travaux d’excavation ou de forage (eau/sol et eau/eau). Les frais (plus élevés) sont amortis à long terme, car la facture énergétique s’en trouve réduite.

systèmes hybrides :  : chaleur provenant de l’environnement + chauffage d'appoint aux combustibles fossiles

pompe à chaleur
+ chaudière à condensation

  • La chaudière à condensation vient assister la pompe à chaleur si le système est trop sollicité ou si trop peu de chaleur peut être extraite de l’environnement.
  • Il s’agit d’une solution intermédiaire qui convient aux habitations assez bien isolées
  • Émissions (faibles) de CO₂ dues à la chaudière
  • Installation plus coûteuse

chauffe-eau solaire
+ chaudière à condensation

  • L'énergie solaire (gratuite) servant à la production d'eau chaude peut également être utilisée pour le chauffage domestique (surtout au printemps et en automne).
  • Il s’agit d’une solution intermédiaire qui convient aux habitations assez bien isolées
  • Émissions (faibles) de CO₂ dues à la chaudière
  • Installation plus coûteuse

biomasse

chaudière à pellets

 

  • Solution en principe neutre en CO₂, car le CO₂ a été retiré de l’air et absorbé pendant la croissance des arbres.
  • Bon rendement énergétique
  • Faible coût des pellets
  • L’installation est plus coûteuse.

  • Elle est source de pollution (poussières fines, NOₓ, etc. Le taux d’émission de poussières fines est plusieurs fois supérieur à celui du gaz naturel).

  • Le stockage (à sec) des pellets nécessite un espace supplémentaire.

  • Un réapprovisionnement régulier est nécessaire.

  • L’origine des granulés est cruciale : la production ne doit pas entraîner de déforestation et doit préférablement être réalisée localement.

  • Un entretien régulier est nécessaire.

100 % combustibles fossiles

 

 

chaudière
à condensation

 

 

 

 

au gaz naturel

 

 

 

 

 

 

au mazout

 

 

  • Cette solution présente une efficacité très élevée, car :
    • la chaleur des gaz de combustion est en grande partie récupérée ;
    • la chaudière fonctionne à basse température autant que possible, ce qui permet un meilleur rendement.
  • Le système est source de gaz à effet de serre.
  • Parce que les gaz de combustion ont une température plus basse, un tuyau d’évacuation doit être installé pour éviter la formation de condensation dans la cheminée.
  • Une évacuation des eaux de condensation doit être installée.
  • Parce que ce système fonctionne à des températures plus basses, de plus grandes surfaces de radiation sont nécessaires (chauffage au sol, radiateurs plus grands) 
  • Un entretien régulier est nécessaire.
  • Le gaz naturel est de tous les combustibles fossiles la meilleure solution, en raison d'une combustion assez propre.
  • Aucun stockage de combustible n’est nécessaire. 

 

  • Un réseau de gaz naturel doit être présent à proximité ou éventuellement une (grande) citerne de propane/butane.
 
  • Une cuve est nécessaire. Elle doit répondre à des critères de plus en plus stricts (à cause notamment des risques de pollution des sols et des eaux souterraines).
  • Les émissions de CO₂ sont plus élevées que pour le gaz naturel. Émissions également de dioxyde de soufre (SO₂) et d’oxydes d'azote (NOₓ) en grande quantité.

chaudière
à haut rendement

  • Il s’agit parfois de la seule solution si les surfaces de radiation ne sont pas suffisantes pour l’installation d’une chaudière à condensation.
  • Le rendement énergétique est inférieur à celui d’une chaudière à condensation. Les émissions de CO₂ et la facture énergétique sont donc plus élevées.
  • Un entretien régulier est nécessaire.

100 % électricité

résistances électriques

(radiateurs ou chauffage au sol) 

  • L’énergie est disponible quasiment partout.
  • Aucuns frais d’entretien.
  • Le rendement énergétique est le plus faible de tous les systèmes.
  • Le coût énergétique est très élevé.

De grandes différences de rendement 

Les différentes systèmes présentent également de grandes différences de rendement :

système type rendement (en %)
chauffage central pompe à chaleur eau/sol 500*
pompe à chaleur eau/eau 460*
pompe à chaleur eau/air 360*
pompe à chaleur + chaudière à haut rendement (hybride)  130*
chaudière à pellets 80
chaudière à condensation 95**
chaudière à haut rendement 80**
chaudière traditionnelle 60**
chauffage au bois poêle en faïence ou en stéatite 90
poêle moderne ou encastré 65
poêle traditionnel 45
feu ouvert 15
chauffage au charbon poêle moderne (de moins de 15 ans) 85
vieux poêle (de plus de 15 ans) 60

*Valeur basée sur le coefficient de performance (COP), correspondant au rapport entre la chaleur produite et l'électricité consommée pour la produire, tous deux exprimés en kilowattheures (kWh). Un COP de 5 signifie que 5 kWh de chaleur sont émis pour 1 kWh de consommation électrique, soit un rendement de 500 %.

**Il est important d'estimer le rendement de l'ensemble du système, et pas seulement de la chaudière. Voilà pourquoi nous intégrons également, pour chaque type de chaudière, une perte de rendement liée aux tuyaux de chauffage, d’où des chiffres inférieurs à ce que vous pourriez attendre

Logo

Le site fédéral belge pour réduire vos émissions de CO2

EnergyWatchers est un site qui, à travers de nombreux conseils pratiques et des modules de calcul, vous fournira une foule d’informations pour réduire votre consommation énergétique et vos émissions de CO₂. Celles et ceux qui veulent relever des défis pourront même gagner des badges et les partager avec leurs ami·e·s ou leur famille.