Autres informations et services officiels :

www.belgium.be
Belgium.be

Stocker moins de données dans le nuage

data-img-cloud1.jpg

Le numérique, parce qu’il est facile à utiliser et nous rend de grands services, nous pousse à toujours accumuler plus de données, des données que nous envoyons dans le nuage (le "cloud" en anglais), mais qui sont en fait de gros serveurs, qui stockent et répliquent nos données vers un ou plusieurs autres serveurs.

Cette "gloutonnerie" virtuelle a de graves conséquences sur notre environnement. Les centres de données (data centers) représentent aujourd'hui 1 % de la consommation électrique mondiale.

data-img-cloud2.jpg

La question cruciale est, bien sûr, de savoir quelles données sont stockées dans le nuage :

  • c’est très probablement le cas de vos e-mails (s’ils sont synchronisés entre vos différents appareils) ;
  • des photos et des vidéos sur votre GSM la plupart du temps copiées et stockées automatiquement dans le nuage (par commodité) ;
  • de vos messages, réactions, photos et vidéos sur les réseaux sociaux ;
  • de vos conversations sur des applications de messagerie (WhatsApp, Messenger, etc.) ;
  • de toutes les données liées à vos différents comptes sur des services en ligne (magasins en ligne par exemple) !

Quelques conseils pour diminuer votre empreinte numérique

1/ photos et vidéos

  • Vérifiez les paramètres de votre téléphone mobile pour voir si le stockage automatique de vos photos et vidéos dans le nuage est appliqué et désactivez-le. Privilégiez la sauvegarde en local sur un disque dur, qui ne consomme de l’énergie qu’une fois allumé. Sauvegardez éventuellement vos données chez un ou une ami·e pour plus de sécurité.
  • Soyez plus sélectif lorsque vous prenez des photos et des vidéos : évitez les doublons, faites du tri, évitez les sauvegardes automatiques depuis les applications de messagerie par exemple. Prêtez en particulier attention aux vidéos, beaucoup plus lourdes que les photos. Saviez-vous qu’un enregistrement au ralenti est au moins 5 fois plus lourd qu’une vidéo standard ?

 

2/ e-mails

Selon l’Ademe, nos e-mails parcourent en moyenne 15 000 km, ce qui n’est pas sans conséquence sur l’environnement :

  • Limitez le nombre de personnes à qui vous envoyez vos e-mails : si vous multipliez le nombre de destinataires d'un e-mail par 10, vous multipliez son empreinte carbone par 4 !
  • N'ajoutez de pièces jointes que si nécessaire : un e-mail émet 8 fois plus de CO₂ s'il contient une pièce jointe. Optimisez les pièces jointes éventuelles en les compressant (au format "zip" par exemple), en les transformant en PDF (car ces fichiers sont moins lourds) ou en utilisant un service d'envoi tiers qui supprimera automatiquement le document après un certain temps.
  • Désabonnez-vous des newsletters auxquelles vous n’avez pas souscrit ou qui ne vous intéressent plus.
  • Supprimez les anciens e-mails que vous n'avez plus besoin de conserver. Vous les supprimez ainsi automatiquement du serveur où ils sont stockés.
  • Classez ensuite vos e-mails en fonction de leur "poids" (nombre de ko ou Mo) et supprimez ceux qui sont trop lourds. Sauvegardez éventuellement certaines pièces jointes sur votre disque dur si nécessaire.

 

Et si on passez au vendredi sans e-mail ?

Le vendredi, c’est la fin de la semaine, c’est presque le week-end, c’est relâche… Et si après le "Casual Friday" où on s’habille plus décontracté, on instituait un "No-email-Friday", un vendredi sans e-mail ! L’idée, venue des États-Unis, entend nous encourager à nous détacher les yeux de l’écran pour aller rencontrer ou appeler nos collègues. Vous verrez, on avance souvent beaucoup plus vite comme ça !

Logo

Le site fédéral belge pour réduire vos émissions de CO2

EnergyWatchers est un site qui, à travers de nombreux conseils pratiques et des modules de calcul, vous fournira une foule d’informations pour réduire votre consommation énergétique et vos émissions de CO₂. Celles et ceux qui veulent relever des défis pourront même gagner des badges et les partager avec leurs ami·e·s ou leur famille.